ARISTIDE

À propos

Fondé en 2016 par Anaëlle Clot, Simon De Castro et Antón de Macedo, le collectif ARISTIDE s’investit principalement dans la création d’une revue faisant la part belle au dessin. Chaque numéro que nous produisons présente un thème qui nous est cher, introduit par un texte aux formes changeantes. Celui-ci ouvre ensuite la voie à une multitude d’expressions visuelles réalisées par des artistes tant suisses qu’internationaux. Les contraintes que nous nous imposons sont simples: un code bicolore, un thème ample et qui nous interpelle chapeautant chaque numéro et une sélection d’artistes aux univers variés s’exprimant sur ladite thématique.

Notre désir avec ce projet est double: l’élan mêle l’amour du dessin et le plaisir de partager des artistes qui nous touchent avec le plus grand nombre, comme le besoin de traiter de sujets qui parfois nous fascinent et d’autres fois nous préoccupent, avec notre sensibilité propre et celle des artistes qui s’emparent de la question.

Mais notre vision d’une revue de dessin ne se limite pas qu’au contenu, c’est pourquoi nous tâchons de la produire en adéquation avec nos valeurs. Nous nous efforçons d’utiliser des matériaux respectueux de l’environnement et de produire en Suisse. La revue est imprimée par Cric dans le canton de Fribourg, imprimerie coopérative et engagée socialement qui nous ravit par sa vision de l’impression et la qualité de son travail. Et enfin, la revue est vendue à prix libre. Pourquoi ce choix? Avant tout pour interpeller l’acheteur sur la valeur des choses, car produire une revue localement, à faible tirage, avec des matériaux de qualité et respectueux de l’environnement et tout cela de manière bénévole a un coût. Tout comme la bonne aubergine du coin en été.

ARISTIDE c’est aussi un atelier de sérigraphie à Assens où nous éditons des livres-objets et imprimons des affiches. Le point commun de ces productions sérigraphiées? Beaucoup de soin, d’amour du papier et de rigolade.

La vie est politique, mais la vie est aussi création et partage. Ce sont ces trois éléments que nous tentons d’insuffler dans ARISTIDE, en espérant que nos efforts ne soient pas totalement vains.